Dernières Infos
Le Métier de Contrôleur Technique VL

La profession est récente, le contrôle technique volontaire puis obligatoire a une trentaine d'années en France.

Actuellement, il y a environ 6.300 centres en France et dans les DOM-TOM. On estime le besoin annuel à environ 500 contrôleurs pour compenser le départ à la retraite des contrôleurs , les démissions des contrôleurs en poste,...

LA REGLEMENTATION EN VIGUEUR AU METIER DE CONTROLEUR TECHNIQUE

Le site de l'UTAC - OTC rappelle la réglementation et vous allez être informé des points suivants:

En 1er, il faut que votre casier judiciaire "B2"soit sans condamnation.

Attention, au moment du dépôt de votre dossier de demande d'agrément à la préfecture du lieu d'implantation du centre, la préfecture va vérifier ce point, si il y a des condamnations sur votre B2, votre demande d'agrément est rejetée.

En 2e, le métier de contrôleur technique est réservé aux personnes ayant déjà une formation technique de la Maintenance Automobile. Cette exigence réglementaire a été assouplie au 1/01/2011.

" Un diplôme de niveau V (CAP, BEP) du ministère de l'éducation nationale dans une discipline de l'automobile : mécanique automobile (quelle que soit l'option complémentaire), carrosserie, tôlerie, électricité automobile, maintenance automobile et une formation spécialisée complémentaire dans le contrôle technique automobile d'une durée d'au moins 900 heures.

 

- Un diplôme de niveau IV (BAC Professionnel, ..), au minimum, du ministère de l'éducation nationale dans une discipline de l'automobile(mécanique ou maintenance automobile, carrosserie, tôlerie, électricité automobile) ou un des secteurs de l'industrie automobile, de la mécanique, de la productique, de l'automatisme électronique, de l'électromécanique ou de la maintenance aéronautique, et une formation complémentaire au contrôle technique d'une durée minimale de 175 heures.

- Un diplôme de niveau V (CAP, BEP) du ministère de l'éducation nationale dans une discipline de l'automobile : mécanique automobile (quelle que soit l'option complémentaire), carrosserie, tôlerie, électricité automobile, avec au moins vingt-quatre mois d'expérience effective* dans la réparation ou la maintenance automobile (mécanique automobile, carrosserie, tôlerie, électricité automobile) et une formation spécialisée complémentaire dans le contrôle technique automobile d'une durée minimale de 175 heures."

La durée de la formation spécialisée en Contrôle Technique Auto

Les textes en vigueur sur la durée de la formation font la différence entre une personne ayant une expérience professionnelle en maintenance automobile et la personne sortant de formation sans expérience du milieu de l'automobile.

La personne sans expérience professionnelle dans le domaine de l'automobile possédant un CAP ou un BEP des disciplines retenues pour le contrôle technique doit effectuer au mini une formation spécialisée de contrôle technique d'au moins 900 heures dans un organisme agréé par le ministère des Transports,... comme par exemple l'Ecole Georges Gynemer à Lyon.

Si la personne possède un BAC Professionnel, un BTS, DUT, ... de l'automobile sans expérience professionnelle dans l'automobile, il ne doit suivre qu'une formation spécialisée agréée de 175 heures.

Un certain nombre d'organismes de formation proposent des actions de formation d'une durée variable de 200 à 450 heures afin de répondre à l'évolution du métier du contrôleur technique. Il est certain que les programmes actuels de 175 heuresne préparent plus aux évolutions réglementaires du contrôle technique. En principe, ils sont basés sur la chronologie suivante: 1ère semaine étude du classeur du lexique, 2è semaine étude des SRV, 3 et 4e semaines en entreprise, 5e semaine informatique et examen pour la délivrance du certificat de contrôleur.

En 2006, lors de lancement du contrôle technique Poids lourd, la réglementation a imposé une durée moyenne de 280 heures pour obtenir la qualification Q1et des modules de 24 heures pour obtenir les moduls Q2, Q3, Q4.

En formation de contrôleurs techniques automobiles VL (- 3,5 tonnes) dans un passé récent, certains organismes de formation ne préparaient même pas les futurs contrôleurs à la chaîne de contrôle !!!

Aujourd'hui, les contraintes réglementaires liées à la connaissances du lexique et des SRV, aux procédures du système qualité (norme 17020, et bientôt Cofrac) à mettre en oeuvre lors du travail quotidien et lors des procédures liées à l'étalonnage et des pannes des appareils de mesure (opacimètre, analyseur des gaz, banc de freinage, ....) , à l'accueil clientèle, .... et à l'informatique, ..... tous ces éléments contribuent à allonger la durée de la formation pour répondre aux nouvelles exigences du métier.

La prise en main des nouvelles chaînes de contrôle liée à l'informatisation des données partielles lors des transmissions des données vers le PC impose une solide formation au contrôle technique.

L'organisme de formation doit disposer d'une chaîne de contrôle récente (exemple chaîne Actia Muller OTC LAN), d'un système qualité en conformité avec les pratiques d'un centre et d'un système qualité d'un réseau ou d'un centre indépendant, d'une informatique de pointe avec au moins un logiciel de contrôle technique, les liaisons avec les différents appareils d'une chaîne de ct et avec le site de l'UTAC-OTC, d'un système pédagogique en place en vue de modèliser la relation contrôleur-client.

Si la personne possède un BAC Professionnel, un BTS, DUT, ... de l'automobile sans expérience professionnelle dans l'automobile, il ne doit suivre qu'une formation spécialisée agréée de 175 heures.

Un certain nombre d'organismes de formation proposent des actions de formation d'une durée variable de 200 à 450 heures afin de répondre à l'évolution du métier du contrôleur technique. Il est certain que les programmes actuels de 175 heures ne préparent plus aux évolutions réglementaires du contrôle technique. En principe, ils sont basés sur la chronologie suivante: 1ère semaine étude du classeur du lexique, 2è semaine étude des SRV, 3 et 4e semaines en entreprise, 5e semaine informatique et examen pour la délivrance du certificat de contrôleur.

La Directive européenne 2014/45/UE relative au contrôle technique périodique des véhicules à moteurs du 3 avril 2014 fixe les nouvelles exigences minimales des compétences des inspecteurs dans l'annexe IV applicables au plus tard en 2018. A priori, la France a décidé de former les futurs contrôleurs aux nouvelles exigences en 2017.

Formation agréée Contrôleur VL 900 Heures

 

Le métier réglementé de contrôleur technique des véhicules légers (jusqu'à 3,5 tonnes) était réservé aux personnes ayant déjà une formation technique de la Maintenance Automobile. Cette exigence réglementaire a été assouplie au 1/01/2011 si la personne possède un diplôme de niveau IV (Bac professionnel, ...) de certaines filières professionnelles.

Cependant, au niveau V de formation, les exigences sont restées identiques à l'ancienne réglementation de l'Arrêté Ministèriel du 18 juin 1991(AM) modifié:

" Un diplôme de niveau V (CAP, BEP) du ministère de l'éducation nationale dans une discipline de l'automobile : mécanique automobile (quelle que soit l'option complémentaire), carrosserie, tôlerie, électricité automobile, maintenance automobile et une formation spécialisée complémentaire dans le contrôle technique automobile d'une durée d'au moins 900 heures."

L'Equipe pédagogique de la section de Contrôle Technique Automobile de l'Ecole Georges Guynemer entretient des liens étroits avec la profession à travers deux partenariats avec le groupe SGS (Sécuritest et AutoSécurité) leader du contrôle technique en France et le Réseau DEKRA. Les professionnels de l'Automobile et le CNPA interviennent auprès de nos stagiaires.

 

 Le contenu pédagogique répond aux exigences réglementaires et à l'évolution professionnelle du contrôle technique VL en France. Il est agréé par la Commission du Ministère des Transports.

Notre programme de formation s'articule autour d'un enseignement de la pratique professionnelle d'un contrôleur et d'un enseignement théorique où le stagiaire doit apprendre la réglementation en vigueur, l'évolution technologique des véhicules, le système Qualité avec la maîtrise des procédures, l'Informatique et la relation avec la clientèle.

Il est très important que le stagiaire maîtrise l'ensemble des contenus des modules de formation afin d'être le plus "opérationnel" possible afin de s'assurer un placement rapide sur le marché du travail du contrôle technique automobile vl.

Actuellement, notre taux d'insertion professionnelle se situe entre 80 et 100 % en fonction de la mobilité géographique des formés.

Les centres de contrôle technique sont des petites entreprises (1 à 3 salariés). En conséquence, le contrôleur doit être en capacité de travailler en autonomie et parfois de remplacer le chef de centre lors de ses absences.

La chaîne de contrôle

L'atelier pédagogique est équipé de la nouvelle chaîne Actia Muller OTC LAN (2015), tout l'équipement de la chaîne est renouvellé en fonction de l'évolution réglementaire. Par exemple, il a fallu remplacer tout l'équipement (le réglophare, le banc de freinage, pesée, suspension et l'analyseur de gaz et l'opacimètre) pour être conforme de la nouvelle exigence (2016) de relier les bancs de mesures informatisés au PC du centre par la liaison OTC LAN.

Notre chaîne est organisée en zone de contrôle comme dans un vrai centre. Le stagiaire apprendre avec rigueur la méthodologie de contrôle à mettre en oeuvre dans chaque zone.

L'ensemble des 10 fonctions du lexique est contrôlé à travers 5 zones. Il est installé des moyens de consultation des SR/V (méthodologie de contrôle) et du site de l'UTAC - OTC à proximité.

Lorsque le stagiaire doit traiter "une non-conformité" réglementaire, il utilise les classeurs (en ligne et physique) du système Qualité SGS. Au cours de sa formation, le stagiaire apprend les principales procédures à mettre en oeuvre et à traiter les non-conformités relevées. Il renseigne en ligne les imprimés qualité du centre, puis il réalise l'ensemble des démarchés pour traiter la non-conformité relevée.

 Une formation individualisée en informatique permet à chaque stagiaire la maîtrise de l'outil informatique. La réception des données de l'OTC, la saisie du certificat d'immatriculation, la saisie des informations liées à la facturation, la transmission des éléments d'identification du véhicule aux bancs de mesure, ... la réception des données au PC, le contrôle du futur PV de contrôle, l'édition du proces verbal (PV) et de la facture, .. sont des tâches quotidiennes du contrôleur.

Si le contrôleur veut s'assurer d'une information réglementaire ou technique, il va consulter les différentes sources d'information (intranet du Réseau, site de l'OTC, ...). Il réalise toutes les transmissions réglementaires entre le PC et les différents appareils de mesure de la chaîne de contrôle (bancs de freinage-suspension, pollution, réglephare, .. et TSP).

Le stagiaire a toujours accès à la bibliothèque du système Qualité, il peut aussi consulter les SR/V en vigueur ainsi que le lexique où sont indiqués les altérations à noter du Code de la Route.

La salle de cours est équipée de + 12 PC. Chaque PC est équipé du logiciel Adelsoft du Réseau SGS (AutoSécurité & Sécuristest) et Aurore du Réseau DEKRA  pour apprendre la maîtrise des logiciels de contrôle.

Notre salle de formation est équipée d'un vidéo-projecteur. Cet outil pédagogique permet une présentation plus dynamique des contenus de la formation.

Les cours de la Réglementation, du Lexique (phrasier du contrôle) - SR/V, de la Technologie automobile, de la Communication sont présentés sous PowerPoint.

Période en entreprise

6 à 8 semaines en entreprise permettent au stagiaire de mettre en pratique ses acquis, de développer ses compétences et de s'intégrer au sein de l'entreprise. Ces périodes font partie intégrante de la formation et du diplôme et constituent ainsi un vecteur essentiel de l'insertion professionnelle.

L'équipe pédagogique assure un suivi sur le terrain pour suivre l'évolution professionnelle en vue atteindre les objectifs de la formation.

Evolution réglementaire de la Directive européenne 2014/45/UE relative au contrôle technique périodique des véhicules à moteurs du 3 avril 2014 fixe les nouvelles exigences minimales des compétences des inspecteurs dans l'annexe IV:

1. Compétences

Avant d’autoriser un candidat inspecteur à effectuer des contrôles techniques périodiques, les États membres ou les autorités compétentes vérifient que cette personne:

a) dispose de connaissances certifiées en matière de véhicules routiers dans les domaines suivants:

— mécanique,

— dynamique,

— dynamique des véhicules,

— moteurs à combustion,

— matériaux et transformation des matériaux,

— électronique,

— électricité,

— composants électroniques des véhicules,

— applications informatiques;

b) dispose d’au moins trois ans d’expérience attestée ou d’un niveau équivalent tel qu’un mentorat ou un niveau d’études attestés et d’une formation appropriée dans le domaine des véhicules routiers définis ci-dessus.

2. Formation initiale et continue

Les États membres ou les autorités compétentes n’autorisent les inspecteurs à effectuer des contrôles techniques qu’après que ceux-ci ont suivi une formation initiale et continue appropriée ou réussi un examen approprié, portant sur des aspects théoriques et pratiques.

La formation initiale et continue ou l’examen approprié porte au moins sur les points suivants:

  1. Formation initiale ou examen approprié

La formation initiale assurée par l’État membre ou par un centre de formation autorisé par l’État membre porte au moins sur les points suivants:

i) technique automobile:

- systèmes de freinage,

— systèmes de direction,

— champs de vision,

— installations et équipements d’éclairage, composants électroniques,

— essieux, roues et pneumatiques,

— châssis et carrosserie,

— nuisances et émissions,

— exigences supplémentaires pour les véhicules spéciaux;

ii) méthodes d’essai;

iii) appréciation des défaillances;

iv) exigences légales applicables concernant l’état des véhicules en vue de leur réception;

v) exigences légales applicables concernant le contrôle technique;

vi) dispositions administratives relatives à la réception, à l’immatriculation et au contrôle technique des véhicules;

vii) applications informatiques relatives au contrôle et à l’administration.

Chaque état membre doit la mettre en œuvre au plus tard en 2018.

Extrait de la directive article 13 Inspecteurs:

" Les inspecteurs employés ou autorisés par les autorités compétentes des États membres ou par un centre de contrôle au 20 mai 2018 sont exemptés des exigences établies à l’annexe IV, point 1"

Débouché et Evolution professionnelle:
Contrôleur(se) technique en automobile.

Evolution professionnelle :
Le (la) contrôleur(se) technique automobile peut s'orienter vers des postes à responsabilité : chef de ligne, chef de centre et Exploitant

Nota: sa progression professionnelle est fonction de sa mobilité géographique, de son investissement personnel dans les connaissances du contrôle technique et de sa capacité à assumer les responsabilités de la fonction visée.

ECOLE GEORGES GUYNEMER

Section Contrôle Technique Automobile

37 rue Challemel Lacour

69007 Lyon

Le Contrôle des Véhicules au gaz

Les véhicules au gaz est l'une des solutions avancées pour lutter contre la pollution de l'air. Le gaz de pétrole liquéfié (GPL) est le plus utilisé au monde. En Hollande, environ 60 % des véhicules sont équipés de cette technologie. En Amérique du Nord et en Italie le parc automobile s'équipe.

En France, on compte environ 210.000 véhicules GPL en service. Les deux accidents en 1999 à Vénissieux et en 2002 à Mitry Mory n'ont pas contribué à la réputation des véhicules au gaz. L'Etat français s'est engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre, en conséquence, le secteur public (entreprises publiques et collectivités territoriales) a l'obligation lors du renouvellement de son parc automobile, d'acheter des véhicules fonctionnant au GNV ou GPL ou à l'électricité à hauteur de 20 % du marché public automobile.

13 Dacia Sandero GPL

Le parc automobile de véhicules particuliers français est estimé à 37,21 milions de voitures dont 30,85 millions pour les voitures et 5,73 millions pour les véhicules utilitaires légers(VUL). Actuellement, la motorisation diesel représente 54 % du parc automobile.

L'âge moyen d'une voiture est estimé à 8,3 ans.

Si on calcule le % de véhicule au gaz par rapport au parc automobile français (210.000/37.210.000), on obtient le chiffre de .... 0,56 %.

10BMWX5MonteSystemeGPL

13 Land Rover GPL

Ce X5 de chez BMW a été équipé un kit GPL comme la Land Rover.

LE CONTROLE TECHNIQUE DES VEHICULES AU GAZ

Le contrôle technique des véhicules au gaz a été renforcé à partir du 1er janvier 2012 en tenant compte du type de gaz: GPL ou Gaz Naturel (GNV).

13UtacOtcSRVGaz

SR/V/FG-2 applicable au 1er janvier 2011

GPL

Le gaz de pétrole liquéfié est un mélange d'hydrocarbures (propane et le butane) légers stocké à l'état liquide; Il est issu du raffinage du pétrole pour 40 % et du traitement du gaz naturel pour 60 %.

 

L'instruction technique SR/V/FG-2 du 7 novembre 2011 précise la méthodologie à employer ainsi que les points réglementaires à examiner lors d'une visite technique périodique (VTP).

13UtacOtcSRVGpl

5. METHODOLOGIE
Le logigramme en annexe I décrit le processus simplifié.
Avant la vérification de la fonction GAZ, le contrôleur examine visuellement l'état général de la
carrosserie du véhicule pour détecter d'éventuelles déformations d'éléments ou des défauts sur la
structure (ex : ajustement d'ouvrants) qui peuvent avoir une incidence sur l'installation (ex : état ou
fixation du réservoir).

On apprécie l'effort l'illustration de cette nouvelle SR/V;

Gaz Naturel pour Véhicule (GNV)

Le GNV est composé soit de gaz naturel soit de biogaz.

10PompeGaz

Le gaz naturel est composé en majorité de méthane (CH4) et provient de gisements (Russie, Norvège, Algérie...). Il nous parvient par gazoducs ou par méthanier.
le biogaz est un gaz qui est le résultat de la dégradation biologique de composés organiques (ordures ménagères, boues de station d'épuration des eaux usées etc.). Ce phénomène de « digestion biologique » des protéines, des graisses et des hydrates de carbone est anaérobie, c'est à dire qu'il se réalise sans oxygène. Il est une forme de valorisation des déchets et c'est pour cette raison qu'il est considéré comme une énergie renouvelable.

10UtacOtcSRVGAZNaturel

L'illustration facilite la lecture et donc son application dans les centres de contrôle technique automobile.

13 Recharge Gaz Vehicule

La nouvelle réglementation impose au contrôleur d'effectuer une formation complémentaire agréé gaz pour réaliser ses nouveaux contrôles gaz.

Source UTAC OTC

"pour réaliser les contrôles techniques sur les véhicules équipés d'un réservoir de gaz carburant, le contrôleur agréé doit, à compter du 1er janvier 2011, disposer d'une qualification spécifique délivrée par le réseau ou le centre non rattaché.

Cette qualification spécifique doit indiquer le numéro d'agrément préfectoral et doit être notifiée à l'organisme technique central.

 

Formation agréée Contrôleur VL 450 Heures

Le métier réglementé de contrôleur technique des véhicules légers (jusqu'à 3,5 tonnes) était réservé aux personnes ayant déjà une formation technique de la Maintenance Automobile. Cette exigence réglementaire a été assouplie au 1/01/2011 si la personne possède un diplôme de niveau IV (Bac professionnel, ...) de certaines filières professionnelles. Cependant, au niveau V de formation, les exigences sont restées identiques à l'ancienne réglementation de l'Arrêté Ministèriel du 18 juin 1991(AM) modifié:

" Un diplôme de niveau IV, au minimum, du ministère de l'éducation nationale dans une discipline de l'automobile (mécanique ou maintenance automobile, carrosserie, tôlerie, électricité automobile) ou un des secteurs de l'industrie automobile, de la mécanique, de la productique, de l'automatisme électronique, de l'électromécanique ou de la maintenance aéronautique, et une formation complémentaire au contrôle technique d'une durée minimale de 175 heures (210h avec le module véhicule électrique).

 - Un diplôme de niveau V du ministère de l'éducation nationale dans une discipline de l'automobile : mécanique automobile (quelle que soit l'option complémentaire), carrosserie, tôlerie, électricité automobile, avec au moins vingt-quatre mois d'expérience effective dans la réparation ou la maintenance automobile (mécanique automobile, carrosserie, tôlerie, électricité automobile) et une formation spécialisée complémentaire dans le contrôle technique automobile d'une durée minimale de 175 heures.

  - Une expérience d'au moins cinq ans dans la réparation automobile (mécanique automobile, carrosserie, tôlerie, électricité automobile) et une formation spécialisée complémentaire dans le contrôle technique automobile d'une durée minimale de 175 heures. "

L'évolution du contenu du poste de contrôleur technique automobile VL et le fait que 61 % des centres de contrôle VL n'ont qu'un contrôleur agréé nous ont conduit à augmenter le temps de formation de 175 h mini de la réglementation à 450 heures.

L'Equipe pédagogique de la section de Contrôle Technique Automobile de l'Ecole Georges Guynemer entretient des liens étroits avec la profession à travers deux partenariats avec le groupe SGS (Sécuritest et AutoSécurité) leader du contrôle technique en France, et le Réseau DEKRA. Les professionnels de l'Automobile et le CNPA interviennent auprès de nos stagiaires.

 

16 Logos Partenaires CNPA Dekra SGS

 

Le contenu pédagogique répond aux exigences réglementaires et à l'évolution professionnelle du contrôle technique VL en France. Il est agréé par la Commission du Ministère des Transports.

 

16 Nouvelle Chaine Pedagogique

 

Notre programme de formation s'articule autour d'un enseignement de la pratique professionnelle d'un contrôleur et d'un enseignement théorique où le stagiaire doit apprendre la réglementation en vigueur, l'évolution technologique des véhicules, le système Qualité avec la maîtrise des procédures, l'Informatique et la relation avec la clientèle.

 

Il est très important que le stagiaire maîtrise l'ensemble des contenus des modules de formation afin d'être le plus "opérationnel" possible afin de s'assurer un placement rapide sur le marché du travail du contrôle technique automobile vl.

Actuellement, notre taux d'insertion professionnelle se situe entre 80 et 100 % en fonction de la mobilité géographique des formés.

Les centres de contrôle technique sont des petites entreprises (1 à 3 salariés). En conséquence, le contrôleur doit être en capacité de travailler en autonomie et parfois de remplacer le chef de centre lors de ses absences.

 La chaîne de contrôle

L'atelier pédagogique est équipé de la nouvelle chaîne Actia Muller OTC LAN (2015), tout l'équipement de la chaîne est renouvellé en fonction de l'évolution réglementaire. Par exemple, il a fallu remplacer tout l'équipement (le réglophare, le banc de freinage, pesée, suspension et l'analyseur de gaz et l'opacimètre) pour être conforme de la nouvelle exigence (2016) de relier les bancs de mesures informatisés au PC du centre par la liaison OTC LAN

16 Nouvelle Chaine CT

Notre chaîne est organisée en zone de contrôle comme dans un vrai centre. Le stagiaire apprendre avec rigueur la méthodologie de contrôle à mettre en oeuvre dans chaque zone.

L'ensemble des 10 fonctions du lexique est contrôlé à travers 5 zones. Il est installé des moyens de consultation des SR/V (méthodologie de contrôle) et du site de l'UTAC - OTC à proximité.

Lorsque le stagiaire doit traiter "une non-conformité" réglementaire, il utilise les classeurs (en ligne et physique) du système Qualité SGS. Au cours de sa formation, le stagiaire apprend les principales procédures à mettre en oeuvre et à traiter les non-conformités relevées. Il renseigne en ligne les imprimés qualité du centre, puis il réalise l'ensemble des démarchés pour traiter la non-conformité relevée.

12 Biblio Qualite Audits 12 Classeur Materiel Administratif Centre Controleurs 12 Biblio Qualite Classeur 1 Documentation Sommaire

Une formation individualisée en informatique permet à chaque stagiaire la maîtrise de l'outil informatique. La réception des données de l'OTC, la saisie du certificat d'immatriculation, la saisie des informations liées à la facturation, la transmission des éléments d'identification du véhicule aux bancs de mesure, ... la réception des données au PC, le contrôle du futur PV de contrôle, l'édition du proces verbal (PV) et de la facture, .. sont des tâches quotidiennes du contrôleur.

12SchemaLiaisonPCReseauOTC TSP

Si le contrôleur veut s'assurer d'une information réglementaire ou technique, il va consulter les différentes sources d'information (intranet du Réseau, site de l'OTC, ...). Il réalise toutes les transmissions réglementaires entre le PC et les différents appareils de mesure de la chaîne de contrôle (bancs de freinage-suspension, pollution, réglephare, .. et TSP).

16 Liaisons PC Chaine CT

Le stagiaire a toujours accès à la bibliothèque du système Qualité, il peut aussi consulter les SR/V en vigueur ainsi que le lexique où sont indiqués les altérations à noter du Code de la Route.

La salle de cours est équipée de + 12 PC. Chaque PC est équipé du logiciel Adelsoft du Réseau SGS et Aurore du Réseau DEKRA pour apprendre la maîtrise des logiciels de contrôle.

12Salle Cours CT

Notre salle de formation est équipée d'un vidéo-projecteur. Cet outil pédagogique permet une présentation plus dynamique des contenus de la formation.

Les cours de la Réglementation, du Lexique (phrasier du contrôle) - SR/V, de la Technologie automobile, de la Communication sont présentés sous PowerPoint.

Période en entreprise

4 semaines en entreprise permettent au stagiaire de mettre en pratique ses acquis, de développer ses compétences et de s’intégrer au sein de l’entreprise. Ces périodes font partie intégrante de la formation et du diplôme et constituent ainsi un vecteur essentiel de l’insertion professionnelle.

10 Centre Degrelle Haute Savoie Info Accueil 10 Centre Degrelle Haute Savoie SGS Externe

L'équipe pédagogique assure un suivi sur le terrain pour suivre l'évolution professionnelle en vue atteindre les objectifs de la formation.

Evolution réglementaire de la Directive européenne 2014/45/UE relative au contrôle technique périodique des véhicules à moteurs du 3 avril 2014 fixe les nouvelles exigences minimales des compétences des inspecteurs dans l'annexe IV:

1. Compétences

Avant d’autoriser un candidat inspecteur à effectuer des contrôles techniques périodiques, les États membres ou les autorités compétentes vérifient que cette personne:

a) dispose de connaissances certifiées en matière de véhicules routiers dans les domaines suivants:

— mécanique,

— dynamique,

— dynamique des véhicules,

— moteurs à combustion,

— matériaux et transformation des matériaux,

— électronique,

— électricité,

— composants électroniques des véhicules,

— applications informatiques;

b) dispose d’au moins trois ans d’expérience attestée ou d’un niveau équivalent tel qu’un mentorat ou un niveau d’études attestés et d’une formation appropriée dans le domaine des véhicules routiers définis ci-dessus.

2. Formation initiale et continue

Les États membres ou les autorités compétentes n’autorisent les inspecteurs à effectuer des contrôles techniques qu’après que ceux-ci ont suivi une formation initiale et continue appropriée ou réussi un examen approprié, portant sur des aspects théoriques et pratiques.

La formation initiale et continue ou l’examen approprié porte au moins sur les points suivants:

  1. Formation initiale ou examen approprié

La formation initiale assurée par l’État membre ou par un centre de formation autorisé par l’État membre porte au moins sur les points suivants:

i) technique automobile:

- systèmes de freinage,

— systèmes de direction,

— champs de vision,

— installations et équipements d’éclairage, composants électroniques,

— essieux, roues et pneumatiques,

— châssis et carrosserie,

— nuisances et émissions,

— exigences supplémentaires pour les véhicules spéciaux;

ii) méthodes d’essai;

iii) appréciation des défaillances;

iv) exigences légales applicables concernant l’état des véhicules en vue de leur réception;

v) exigences légales applicables concernant le contrôle technique;

vi) dispositions administratives relatives à la réception, à l’immatriculation et au contrôle technique des véhicules;

vii) applications informatiques relatives au contrôle et à l’administration.

Chaque état membre doit la mettre en œuvre au plus tard en 2018.

Extrait de la directive article 13 Inspecteurs:

" Les inspecteurs employés ou autorisés par les autorités compétentes des États membres ou par un centre de contrôle au 20 mai 2018 sont exemptés des exigences établies à l’annexe IV, point 1"

Débouché et Evolution professionnelle:
Contrôleur(se) technique en automobile.

Evolution professionnelle :
Le (la) contrôleur(se) technique automobile peut s’orienter vers des postes à responsabilité : chef de ligne, chef de centre et Exploitant

Nota: sa progression professionnelle est fonction de sa mobilité géographique, de son investissement personnel dans les connaissances du contrôle technique et de sa capacité à assumer les responsabilités de la fonction visée.

ECOLE GEORGES GUYNEMER

Section Contrôle Technique Automobile

37 rue Challemel Lacour

69007 Lyon

Démarche en cas de doublette de la plaque d'immatriculation

On estime à environ 400.000 le nombre des automobilistes victimes des "doublettes" des plaques d'immatriculation en France.

Pourquoi le contrôle technique ?

 

L'évolution du parc automobile a conduit les différents pays à adopter des mesures de Sécurité routière pour limiter le nombre de tués et des blessés de la route.

Estimation du parc automobile mondial (VP+VU)

Au total le parc mondial dépasse les 900 millions de véhicules et avoisine très probablement le milliard avec en gros 700 millions de véhicules particuliers (VP) et près de 300 millions de véhicules utilitaires légers (VU).

Les chiffres pour la France donnent un parc à environ 38 millions de véhicules répartis en 30 millions de véhicules particuliers et 8 millions de véhicules utilitaires légers.

A partie des années 60, les ménages français se sont équipés en véhicule pendant la période les trente glorieuses. La progression constante du pouvoir d'achat des familles et la baisse du prix de vente des voitures ont facilité cette acquisition.

Tableau de l'évolution du parc automobile français

Tous les états ont entrepris une politique visant à réduire le nombre des victimes de la route.

 

En France, la Sécurité routière est devenue une priorité pour obtenir cet objectif.

 

 

  


 Le professeur L.G Norman (OMS) a établi qu'"un accident est rarement dû à une cause unique, il réside dans le comportement du complexe conducteur - milieu - véhicule au cours de quelques instants précédant l'accident".

Ces trois facteurs sont étroitement liés et tout accident a son origine dans la défaillance d'un seul ou de plusieurs de ces facteurs. Des études menées de par le monde ont tenté d'évaluer l'incidence de chacun de facteurs.

La formule de L.G NORMAN peut se schématiser:

 

Etat défectueux du véhicule

Les différents études disponibles ont démontré l'implication d'un état défectueux d'un véhicule comme
l'une des sources potentielles accidentogènes.

Des statistiques Nord américaine (National Mighway Trafic Safety Administration) et française (Prof SICARD) évaluent à 7% le nombre d'accident de la voie publique imputable à des vices techniques du véhicule.

En 2011 en France, sur les 17,99 millions de Visites Techniques Périodiques (VTP) VL, 3,83 millions soit 21,31% sont déclarées non-conformes (Contre-visite). En 2014, sur les 19,56 millions VTP, le taux de Contre-visite est 18,43 %.

Si les progrès techniques ont réduit le nombre d'accident imputable aux vices de fabrication et augmenté très notablement la sécurité des usagers des véhicules modernes, ils n'ont pas encore réussi à diminuer les vices imputables au vieillissement des organes.

Le taux de contre-visite (CV) augmente avec l'âge du véhicule: un véhicule de 4 ans à un taux de CV 4,38 %, un véhicule de 4 à 7 ans 8,87 %, un véhicule de 7 à 10 ans 15,31 %, un véhicule de + 10 ans 26,37 %.


 Les principaux pays ont mis en œuvre des dispositions réglementaires pour contraindre les propriétaires des véhicules à maintenir en état de rouler sur les voies publiques.

En France, le Code de la route précise l'obligation à son propriétaire de présenter son véhicule pour une inspection technique:

" Article R. 323-1. - Dispositions générales - Tout propriétaire d'un véhicule [..] n'est autorisé à le mettre ou le maintenir en circulation qu'après un contrôle technique ayant vérifié qu'il est en bon état de marche et en état satisfaisant d'entretien.

Le fait pour tout propriétaire de mettre ou maintenir en circulation un véhicule sans avoir satisfait aux obligations de contrôle technique fixées par le présent chapitre est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe."

Au niveau européen, la Directive européenne 2014/45/UE relative au contrôle technique périodique des véhicules à moteurs du 3 avril 2014 fixe les nouvelles exigences minimales. Extrait de la directive:

" Le contrôle peut aussi servir à vérifier si les pièces et composants de ce véhicule correspondent aux caractéristiques requises en matière de sécurité et d’environnement qui étaient en vigueur au moment de la réception ou, selon le cas, de l’adaptation".

On demande au contrôle de vérifier si le véhicule respecte les conditions techniques de l'homologation du véhicule par le constructeur et de mesurer les émanations des gaz par rapport aux normes environnementales.

Dans l’article 7 Appréciation des défaillances, il est mentionné:

" défaillances critiques constituant un danger direct et immédiat pour la sécurité routière ou ayant une incidence sur

l’environnement, justifiant qu’un État membre ou ses autorités compétentes puisse interdire l’utilisation du véhicule sur
la voie publique."

Dans l'article 9 Suivi des défaillances, il est précisé:

" cas de défaillances critiques, le contrôle est considéré comme ayant échoué. L’État membre ou l’autorité compétente peut décider que le véhicule en question ne peut plus circuler sur la voie publique et que l’autorisation de circuler doit être suspendue pendant une durée limitée, sans que cela n’entraîne une nouvelle procédure d’immatriculation,jusqu’à ce que les défaillances soient rectifiées et qu’un nouveau certificat de contrôle technique soit délivré, prouvant que le véhicule est en état de circuler."


 

La réception ou l'homologation de véhicule est une étape important de la sécurité routière. L'article R321-15 du Code de la Route précise:

« Avant sa mise en circulation […] tout véhicule à moteur […] doit faire l’objet d’une réception nationale effectuée soit par type à la demande du constructeur, soit à titre isolé à la demande du propriétaire ou de son représentant ».


La réception (ou homologation) est un acte administratif qui atteste de la conformité technique d’un véhicule au regard de la réglementation nationale. Elle constitue un préalable indispensable à l’obtention du certificat d’immatriculation auprès des préfectures.

Enfin, la Réception Communautaire Européenne (RCE) certifie la conformité vis à vis de la réglementation européenne.

Au niveau de la Sécurité routière, l'article R311-3 du Code de la Route précise:

" En cas d'infraction aux dispositions du présent titre, si le mauvais état du véhicule crée un danger important pour les autres usagers ou constitue une menace pour l'intégrité de la chaussée, l'immobilisation peut être prescrite dans les conditions prévues aux articles L. 325-1 à L. 325-3."

 

Le contrôle des véhicules VP & VU

Le contrôle technique automobile est une activité réglementée. Une directive européenne fixe les objectifs à atteindre au niveau des 28 pays membres en matière de la Sécurité routière & de l'environnement.

Notre reportage photographique a pour but de vous montrer la réalité professionnelle en situation d'un contrôleur VL (véhicules légers VP & VU jusqu'à 3,5 t) sur la chaîne de contrôle.

La 1ère étape est l'accueil de la clientèle. Le contrôleur doit accueillir et répondre aux questions de son client. Il demande le certificat d'immatriculation (CI) et il vérifie la pertinence du contrôle réglementaire à effectuer par rapport au timbre CI, .... et il accompagne son client à la salle d'attente.

La 2e étape consiste à saisir le certificat d'immatriculation (CI) et  la facturation sur le logiciel de contrôle technique.

16 PC Logiciel Adelsoft Saisie 1

Depuis quelques années, tous les contrôles réglementaires sont centralisés sur un serveur central SIV à l'OTC. En conséquence, le contrôleur doit interroger ce serveur SIV pour réceptionner les informations du véhicule à contrôler. Après cette étape, le contrôleur vérifie toutes les informations réceptionnées par rapport au CI présenté. Si le véhicule n'existe pas au fichier de l'OTC, le contrôleur saisie toutes les informations inscrites sur le CI.

16 PC Logiciel Adelsoft

Il prépare la facturation de son client soit un particulier soit un client en compte (garagistes, vendeurs VO, sociétés, mairie, ..)

16 PC Logiciel Adelsoft Saisie

Après cette partie administrative, il transmet aux différents bancs de mesures et au TSP les informations saisies sur le logiciel (Numéro d'immatriculation, .).

16 Liaisons PC Chaine CT

La 3e étape consiste à réaliser le contrôle réglementaire (la visite périodique VP, la contre-visite CV, la visite complémentaire pollution VCP) sur la chaîne de contrôle.

Remarques: la méthodologie à mettre en oeuvre est fixée par les SR/V. La réalisation d'un contrôle a été fractionnée en 10 fonctions (F0: Identification, F1: Freinage, F2: Système de direction, F3: Visibilité, F4: Eclairage & Signalisation, F5: Equipements de liaison au sol, F6: Structure & Carrosserie, F7: Equipements, F8: Organes mécaniques, F9: Pollution & Niveau sonore).

 Lors de la réalisation d'une visite périodique (VP), le contrôleur doit inspecter le véhicule en mettant en œuvre l'ensemble des SR/V pour effectuer un contrôle réglementaire. Le contrôle se fait sans démontage à l'exception de la dépose d'éléments permettant l'accès au numéro de frappe à froid, à la prise EOBD, ...

La notation des défauts par le contrôleur doit être conforme à l'annexe 1 de l'arrêté ministériel (AM) du 18 juin modifié. En particulier, le contrôleur ne doit mentionner que les défauts précisés dans la partie B de l'annexe 1.

En pratique, la chronologie des inspections par fonction se fait en fonction de l'implantation des équipements du centre. La 1ère étape est l'identification.

16 Zone 0 Identification TSP

Le contrôleur doit noter des informations (numéro d'immatriculation AV et AR, kilométrage, le numéro de froid à froid sur le châssis, ..) sur le TSP.

Dans la zone de travail de l'identification, le contrôleur réalise plusieurs inspections qui concernent plusieurs fonctions comme la liaison au sol avec les pneumatiques, les équipements avec les ceintures de sécurité, ..

En fonction de l'inspection à réaliser, le contrôleur peut utiliser un outillage approprié pour vérifier l'état d'un organe mécanique sans démontage.

16 Zone 0 Identification Moteur

16 Zone 0 Identification Moteur 2

16 Zone 0 Identification Moteur 1

16 Zone 0 Identification Moteur Suspension

Si le contrôleur constate un défaut inscrit dans le lexique (partie B de l'annexe 1), il doit le mentionner sur le TSP. Ce défaut peut entraîner une contre-visite si dans le lexique il est spécifié avec contre-visite. La conséquence pour le client est de faire réparer le point défectueux dans un délai de 2 mois.

16 Zone 0 Identification Moteur TSP

16 Zone 0 Identification Controle

16 Zone 0 Identification Ceinture 16 Zone 0 Identification Malle AR

16 Zone 0 Identification Porte

16 Zone 0 Identification Capot Moteur

16 Zone 0 Identification Bouchon reservoir

Au niveau de la pression des pneumatiques, le contrôleur peut utiliser un tableau de données pour connaître la pression indiquée par le constructeur du véhicule.

16 Zone 0 Identification Pneus 1

16 Zone 0 Identification Pneus 2

16 Zone 0 Identification Pneus TSP

16 Zone 0 Identification Pneus Serrage

A tout moment, le contrôleur peut vérifier l’exactitude de la méthodologie à employer et la notation d'un défaut en utilisant soit le TSP, soit le PC du centre où il y a un accès à l'intranet du réseau de contrôle pour consulter le système qualité en vigueur.

Le contrôleur a terminé la zone d'identification. Il positionne le véhicule sur la zone du banc de freinage/suspension/pesée à l'aide de la signalétique au sol et de mirroir.

Le véhicule doit être parfaitement aligné pour effectuer un contrôle conforme à la SR/V. Si le véhicule est de travers, les mesures effectuées sont faussées. Le contrôleur risque de sortir la voiture des plaques de mesures du banc et peut-être endommager un pneu sur le flanc.

 Dans notre implantation, le passage aux bancs de freinage/suspension/pesée est la 2e étape. Le contrôleur prend la télécommande du banc et il sélectionne l'immatricultion de son véhicule.

16 Zone 1 Freinage

Le contrôleur est remonté dans le véhicule et il utilise la télécommande pour lancer le déroulement des contrôles à la pesée, au freinage et aux suspensions. L'enchainement des contrôles est réalisé par le programme du banc.

Le contrôleur suit les indications affichées sur l'écran du banc. Si il veut s'assurer d'une mesure, il peut revenir sur une partie du contrôle. Le contrôleur expérimenté va s'assurer d'une mesure si les valeurs indiquées à l'écran sont limites pour un point à contre-visite.

Il est important que le contrôleur étudie les valeurs (chiffrées ou graphiques) pour appréhender les points à approfondir lors de l'inspection visuelle du véhicule.

16 Zone 1 Freinage 1

16 Zone 1 Freinage 3

16 Zone 1 Freinage 4

16 Zone 1 Freinage 5

16 Zone 1 Freinage 6

16 Zone 1 Freinage 7

16 Zone 1 Freinage 8

16 Zone 1 Freinage 9

16 Zone 1 Freinage 91

16 Zone 1 Freinage 92

Le contrôleur doit appliquer la bonne méthodologie indiquée soit dans la SR/V soit dans une note technique constructeur en fonction des spécificités du véhicule comme le frein à main électrique, une transmission 4x4, véhicules anciens, ...

16 Zone 1 Freinage 95 Frein electrique

16 Zone 1 Freinage 95 Frein electrique 2

La zone est terminée, le contrôleur avance le véhicule et le positionne en suivant le marquage au sol et les miroirs sur la zone du contrôle de l'éclairage et de la signalisation. Il a une distance à respecter entre le réglophare et les feux du véhicule.

Le contrôleur va chercher l'appareil et il le règle avant de commencer les mesures sur les feux AV.

16 Zone 4 Eclairage 0

Le contrôleur commence ses mesures en suivant la méthodologie de la SR/V. Il utilise les fonctions du logiciel pour valider les mesures effectuées.

 16 Zone 4 Eclairage 3

16 Zone 4 Eclairage 5

16 Zone 4 Eclairage 6

16 Zone 4 Eclairage 7

16 Zone 4 Eclairage 8

16 Zone 4 Eclairage 9

Le contrôleur positionne le réglophare pour contrôler les feux antibrouillards.

16 Zone 4 Eclairage 92 

16 Zone 4 Eclairage 93

Au niveau des autres feux, le contrôleur utilise les miroirs pour vérifier le bon fonctionnement de chaque feu AR.

A la fin de l'inspection, le contrôleur visualise le résultat sur l'écran de l'appareil.

16 Zone 4 Eclairage 94

A la fin de ce contrôle, le contrôleur va monter le véhicule sur le pont élévateur de la zone du contrôle visuel.

16 Zone 8 Organes Meca Pont

Le contrôle visuel est très important. Le contrôleur doit avoir des bonnes connaissances en Automobile afin de bien repérer les organes mécaniques et les éléments de carrosserie en fonction des modèles et des constructeurs.

Par exemple, si au niveau du freinage, il y a eu un problème décelé sur le banc, le contrôleur va approfondir son inspection pour essayer de cerner l'origine du dysfonctionnement.

16 Zone 8 Organes Meca Pont 2

16 Zone 8 Organes Meca Pont 3

16 Zone 8 Organes Meca Pont 4

16 Zone 8 Organes Meca Pont 8

L'avantage de passer d'abord sur le pont et de déceler un trou sur une ligne d'échappement ce qui empêche de réaliser le contrôle de la pollution sur le banc de mesure.

16 Zone 8 Organes Meca Pont 5

Le contrôleur inspecte les flexibles de frein, ... pour déceler une détérioration de la fonction.

16 Zone 8 Organes Meca Pont 7

Après le contrôle visuel, on termine par la zone de pollution. Le contrôleur met en position le véhicule par rapport au banc de mesures (analyseur des gaz et opacimètre). Il sélectionne le numéro d'immatriculation et il lance le début de la procédure de contrôle par rapport à l'énergie (Essence, Diesel, ..).

16 Zone 9 Pollution

Sur les voitures récentes, il faut réaliser le contrôle OBD avec un appareil spécifique. Le contrôleur lance le système sur le banc de mesures afin de faire reconnaître le protocole du véhicule.

16 Zone 9 Pollution OBD

16 Zone 9 Pollution OBD 1

16 Zone 9 Pollution 1

16 Zone 9 Pollution 2

m

16 Zone 9 Pollution 3

Après l'OBD, le contrôleur lance la procédure du contrôle de la pollution en fonction de l'énergie du véhicule (Essence: Analyseur de gaz, Diesel: Opacimètre). Le contrôleur suit les informations inscrites sur l'écran. Il doit respecter la procédure de la SR/V de la fonction F9.

16 Zone 9 Pollution 4

16 Zone 9 Pollution 5

16 Zone 9 Pollution 6

m

16 Zone 9 Pollution 7

A la fin des tests, le bilan s'affiche à l'écran.

16 Zone 9 Pollution 8 Ticket

Le contrôleur vient de terminer sur la chaine de contrôle. Il va procéder à une visualisation des défauts saisis sur le TSP, puis il va valider son contrôle. Il revient sur le PC du bureau et il réceptionne toutes les informations des bancs de mesures et du TSP.

16 Liaisons PC Chaine CT

Après la réception des valeurs des bancs et des défauts saisis sur le TSP sur le logiciel de contrôle technique, le contrôleur visualise son procès-verbal (PV) puis il imprime le PV et la facture.

16 PC Logiciel Adelsoft Saisie 1

Le contrôleur signe son PV et il commente à son client le contenu de son rapport de contrôle. Son explication est centré sur l'aspect sécuritaire du véhicule par rapport au Code de la Route en vigueur. Il doit répondre aux questions de son client en fonction de ses compétences professionnelles et réglementaires.

Il encaisse le montant de la prestation de service réglementaire.

En fonction du résultat (favorable, CV), le contrôleur met le timbre sur le CI et la vignette sur le pare-brise du véhicule en raccompagnant le client à sa voiture.

Ouverture session Formation 450 h 2016

16 Nouvelle Chaine CT

L'Ecole Georges Guynemer de Lyon ouvre sa session de formation d'une durée de 450 heures de contrôleur technique automobile à partir du mois d'avril 2016.

Il reste encore des places disponibles. Contactez le sécrétariat de l'établissement.

Paiement des amendes

Le paiement des amendes peuvent se faire directement en ligne sur le site amendes.gouv .

13 Ministere Economie Finances Telepaiement Amendes

Vous avez le paiement en ligne pour vous simplifier la vie.

16 Ministere Interieur Telepaiement Amende

Le site de l'Agence Nationale de Traitement Automatisé des Infractions est le lieu où l'on trouve les formulaires de contestation en ligne.

16 Agence Nationale de Traitement Auto Infractions

Il y a une explication pour utiliser le formulaire en ligne pour contester une infraction selon les modalités régies par les articles 529-10 et 530 du code de procédure pénale. Ces modalités varient en fonction du mode de verbalisation (contrôle automatisé (« radar ») ou procès-verbal électronique « PVe »).

"Un nouveau service sur le site antai.fr pour le contrevenant qui souhaite contester

 La nouvelle version du site antai.fr permet désormais au contrevenant qui souhaite contester de remplir le formulaire de requête en exonération sur l'écran. En effet, il est prévu dans la rubrique avis de contravention/comment contester un espace dans lequel il suffit de remplir les cases indiquées qui correspondent au cas dans lequel on se trouve (véhicule volé, vendu etc..) puis d'imprimer le document PDF, de le signer et de le renvoyer comme indiqué par La Poste. Le document ainsi renvoyé sera traité de façon fiable et rapide au CNT de Rennes."

16 ANTAI Formulaire contestation

On clique sur le lien "Commencer la saisie" puis on renseigne tous les champs obligatoires et on clique sur valider.

16 ANTAI Formulaire contestation 1

 

a+

Formation au contrôle des véhicules Anciens

L'Arrêté du 14 octobre 2009 a imposé le contrôle technique des véhicules de collection en France. L'arrêté n'a pas imposé aux contrôleurs techniques une nouvelle formation afin de se spécialiser dans le contrôle technique des véhicules de collection. Cependant, les Réseaux avaient déjà mis en place un module de formation spécifique pour mieux appréhender le contrôle d'un véhicule ancien.

10JODecretCTVoitureCollection

Nous proposons cette nouvelle formation afin de préparer le contrôleur aux exigences réglementaires du contrôle des véhicules de collection et des véhicules anciens (+ 30 ans).

13 Citroen B12  1926 Pont AV

13 Citroen DS Pallas

Au cours du module, la réglementation spécifique aux véhicules de collection et aux véhicules anciens (avant 1960) ainsi que les instructions techniques (SR/V/FH-1B et SR/V044B) sont étudiées.

13Schema Fonctions H

Au niveau méthodologie,la technologie employée au niveau du freinage doit tenir compte de l'âge du véhicule. Les voitures les plus anciennes équipées de frein à câble exigent seulement un contrôle visuel du fonctionnement du mécanisme de freinage.

11 Vehicule 1900 Frein a cable 2

 Au niveau des exigences européennes, le contrôleur doit tenir compte de la technologie appliquée sur le véhicule ancien en tenant compte de l'avancée technologique de l'époque. Au début de l’ère de l'Automobile, si le véhicule dépassait le 30km/h s'était déjà un exploit.

13 Evolutions technologiques Voitures

on pratique l'usage du freinomètre sur piste pour les anciennes voitures. Cependant, il faut atteindre la vitesse de 50 km/h pour réaliser la mesure.

12Essai freinomètre

12Essai freinomètre Musee Rochetaillee1

Un partenariat pédagogique avec le Musée de l'Automobile Henri Malartre de Rochetaillée sur Saône, permet aux stagiaires d'assister à un cours "pratique" sur site par le Directeur technique, un véritable passionné de voitures anciennes. Les stagiaires ont eu le privilège d'utiliser le freinomètre sur la piste du Musée ...... un grand moment d'émotion !!!

12Essai freinomètre Musee Rochetaillee2

Au niveau des roues, au début de l'Automobile, les jantes sont fabriquées en bois, puis les frères Michelin imposent le pneu ....

12Roue Bois

12RoueBois1

Les fixations du capot moteur doivent être contrôlées, il y a un certain nombre de montages propre à chaque constructeur.

12Attaches Capot

Les voitures de collection et les voitures anciennes exigent de prendre des précautions de maniement des ouvertures..... Les propriétaires de ces véhicules veulent être rassurés sur le maniement de leur véhicule.

On vous recommande la visite de la Cité de l'Automobile à Mulhouse, le plus grand musée automobile au monde.

15 Cite Automobile Entree 1

15 Cite Automobile CollectionSchlumpf 95

a+

Formation agréée Contrôleur VL 900 Heures

 16 Nouvelle Chaine Pedagogique

Le métier réglementé de contrôleur technique des véhicules légers (jusqu'à 3,5 tonnes) était réservé aux personnes ayant déjà une formation technique de la Maintenance Automobile. Cette exigence réglementaire a été assouplie au 1/01/2011 si la personne possède un diplôme de niveau IV (Bac professionnel, ...) de certaines filières professionnelles.

Cependant, au niveau V de formation, les exigences sont restées identiques à l'ancienne réglementation de l'Arrêté Ministèriel du 18 juin 1991(AM) modifié:

" Un diplôme de niveau V (CAP, BEP) du ministère de l'éducation nationale dans une discipline de l'automobile : mécanique automobile (quelle que soit l'option complémentaire), carrosserie, tôlerie, électricité automobile, maintenance automobile et une formation spécialisée complémentaire dans le contrôle technique automobile d'une durée d'au moins 900 heures."

L'Equipe pédagogique de la section de Contrôle Technique Automobile de l'Ecole Georges Guynemer entretient des liens étroits avec la profession à travers deux partenariats avec le groupe SGS (Sécuritest et AutoSécurité) leader du contrôle technique en France et le Réseau DEKRA. Les professionnels de l'Automobile et le CNPA interviennent auprès de nos stagiaires.

 16 Logos Partenaires CNPA Dekra SGS

 Le contenu pédagogique répond aux exigences réglementaires et à l'évolution professionnelle du contrôle technique VL en France. Il est agréé par la Commission du Ministère des Transports.

16 Nouvelle Chaine CT 1

Notre programme de formation s'articule autour d'un enseignement de la pratique professionnelle d'un contrôleur et d'un enseignement théorique où le stagiaire doit apprendre la réglementation en vigueur, l'évolution technologique des véhicules, le système Qualité avec la maîtrise des procédures, l'Informatique et la relation avec la clientèle.

Il est très important que le stagiaire maîtrise l'ensemble des contenus des modules de formation afin d'être le plus "opérationnel" possible afin de s'assurer un placement rapide sur le marché du travail du contrôle technique automobile vl.

Actuellement, notre taux d'insertion professionnelle se situe entre 80 et 100 % en fonction de la mobilité géographique des formés.

Les centres de contrôle technique sont des petites entreprises (1 à 3 salariés). En conséquence, le contrôleur doit être en capacité de travailler en autonomie et parfois de remplacer le chef de centre lors de ses absences.

La chaîne de contrôle

L'atelier pédagogique est équipé de la nouvelle chaîne Actia Muller OTC LAN (2015), tout l'équipement de la chaîne est renouvellé en fonction de l'évolution réglementaire. Par exemple, il a fallu remplacer tout l'équipement (le réglophare, le banc de freinage, pesée, suspension et l'analyseur de gaz et l'opacimètre) pour être conforme de la nouvelle exigence (2016) de relier les bancs de mesures informatisés au PC du centre par la liaison OTC LAN.

16 Nouvelle Chaine CT

Notre chaîne est organisée en zone de contrôle comme dans un vrai centre. Le stagiaire apprendre avec rigueur la méthodologie de contrôle à mettre en oeuvre dans chaque zone.

L'ensemble des 10 fonctions du lexique est contrôlé à travers 5 zones. Il est installé des moyens de consultation des SR/V (méthodologie de contrôle) et du site de l'UTAC - OTC à proximité.

Lorsque le stagiaire doit traiter "une non-conformité" réglementaire, il utilise les classeurs (en ligne et physique) du système Qualité SGS. Au cours de sa formation, le stagiaire apprend les principales procédures à mettre en oeuvre et à traiter les non-conformités relevées. Il renseigne en ligne les imprimés qualité du centre, puis il réalise l'ensemble des démarchés pour traiter la non-conformité relevée.

 Une formation individualisée en informatique permet à chaque stagiaire la maîtrise de l'outil informatique. La réception des données de l'OTC, la saisie du certificat d'immatriculation, la saisie des informations liées à la facturation, la transmission des éléments d'identification du véhicule aux bancs de mesure, ... la réception des données au PC, le contrôle du futur PV de contrôle, l'édition du proces verbal (PV) et de la facture, .. sont des tâches quotidiennes du contrôleur.

Si le contrôleur veut s'assurer d'une information réglementaire ou technique, il va consulter les différentes sources d'information (intranet du Réseau, site de l'OTC, ...). Il réalise toutes les transmissions réglementaires entre le PC et les différents appareils de mesure de la chaîne de contrôle (bancs de freinage-suspension, pollution, réglephare, .. et TSP).

16 Liaisons PC Chaine CT

Le stagiaire a toujours accès à la bibliothèque du système Qualité, il peut aussi consulter les SR/V en vigueur ainsi que le lexique où sont indiqués les altérations à noter du Code de la Route.

La salle de cours est équipée de + 12 PC. Chaque PC est équipé du logiciel Adelsoft du Réseau SGS (AutoSécurité & Sécuristest) et Aurore du Réseau DEKRA  pour apprendre la maîtrise des logiciels de contrôle.

Notre salle de formation est équipée d'un vidéo-projecteur. Cet outil pédagogique permet une présentation plus dynamique des contenus de la formation.

Les cours de la Réglementation, du Lexique (phrasier du contrôle) - SR/V, de la Technologie automobile, de la Communication sont présentés sous PowerPoint.

Période en entreprise

6 à 8 semaines en entreprise permettent au stagiaire de mettre en pratique ses acquis, de développer ses compétences et de s'intégrer au sein de l'entreprise. Ces périodes font partie intégrante de la formation et du diplôme et constituent ainsi un vecteur essentiel de l'insertion professionnelle.

L'équipe pédagogique assure un suivi sur le terrain pour suivre l'évolution professionnelle en vue atteindre les objectifs de la formation.

Evolution réglementaire de la Directive européenne 2014/45/UE relative au contrôle technique périodique des véhicules à moteurs du 3 avril 2014 fixe les nouvelles exigences minimales des compétences des inspecteurs dans l'annexe IV:

1. Compétences

Avant d’autoriser un candidat inspecteur à effectuer des contrôles techniques périodiques, les États membres ou les autorités compétentes vérifient que cette personne:

a) dispose de connaissances certifiées en matière de véhicules routiers dans les domaines suivants:

— mécanique,

— dynamique,

— dynamique des véhicules,

— moteurs à combustion,

— matériaux et transformation des matériaux,

— électronique,

— électricité,

— composants électroniques des véhicules,

— applications informatiques;

b) dispose d’au moins trois ans d’expérience attestée ou d’un niveau équivalent tel qu’un mentorat ou un niveau d’études attestés et d’une formation appropriée dans le domaine des véhicules routiers définis ci-dessus.

2. Formation initiale et continue

Les États membres ou les autorités compétentes n’autorisent les inspecteurs à effectuer des contrôles techniques qu’après que ceux-ci ont suivi une formation initiale et continue appropriée ou réussi un examen approprié, portant sur des aspects théoriques et pratiques.

La formation initiale et continue ou l’examen approprié porte au moins sur les points suivants:

  1. Formation initiale ou examen approprié

La formation initiale assurée par l’État membre ou par un centre de formation autorisé par l’État membre porte au moins sur les points suivants:

i) technique automobile:

- systèmes de freinage,

— systèmes de direction,

— champs de vision,

— installations et équipements d’éclairage, composants électroniques,

— essieux, roues et pneumatiques,

— châssis et carrosserie,

— nuisances et émissions,

— exigences supplémentaires pour les véhicules spéciaux;

ii) méthodes d’essai;

iii) appréciation des défaillances;

iv) exigences légales applicables concernant l’état des véhicules en vue de leur réception;

v) exigences légales applicables concernant le contrôle technique;

vi) dispositions administratives relatives à la réception, à l’immatriculation et au contrôle technique des véhicules;

vii) applications informatiques relatives au contrôle et à l’administration.

Chaque état membre doit la mettre en œuvre au plus tard en 2018.

Extrait de la directive article 13 Inspecteurs:

" Les inspecteurs employés ou autorisés par les autorités compétentes des États membres ou par un centre de contrôle au 20 mai 2018 sont exemptés des exigences établies à l’annexe IV, point 1"

Débouché et Evolution professionnelle:
Contrôleur(se) technique en automobile.

Evolution professionnelle :
Le (la) contrôleur(se) technique automobile peut s'orienter vers des postes à responsabilité : chef de ligne, chef de centre et Exploitant

Nota: sa progression professionnelle est fonction de sa mobilité géographique, de son investissement personnel dans les connaissances du contrôle technique et de sa capacité à assumer les responsabilités de la fonction visée.

ECOLE GEORGES GUYNEMER

Section Contrôle Technique Automobile

37 rue Challemel Lacour

69007 Lyon

Lu 11358 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Publié dans Formation
Connectez-vous pour commenter

Abonnez-vousà notre newsletter

EVENEMENTS

PHOTOS & VIDEOS

Liens connexes

Style Setting

Fonts

Layouts

Direction

Template Widths

px  %

px  %